graffiti_pompeiani

correspondance entre des élèves d'Egletons et des élèves de Frigento et de Pietradefusi.

09 décembre 2006

Les différents genres théâtraux

Au temps de l’Antiquité à Rome, on distingue deux grands types de publics auxquels sont destinés des genres de théâtre bien spécifiques…

I - le grand public

La scène romaine populaire privilégie le "grand spectacle", la mise en scène fastueuse, extravagante et fantastique, l'exhibition de toutes espèces d'animaux rares... Le texte est évacué. Sous Auguste, la comédie n'existe plus et la tragédie ne se joue plus. On aime des spectacles comme ...

-La pantomime

La pantomime est une pièce de théâtre mimée et muette, c'est à dire sans parole, uniquement des gestes. Sur scène, une seule personne joue la comédie. Elle incarne tous les personnages. Ils sont accompagnés par un chœur de danseurs et un petit orchestre. L'acteur porte un beau costume de soie et un masque aux lèvres fermées. Souvent, ce spectacle est irrespectueux et grossier, voir obscène. Dans le théâtre latin, exceptionnellement, il y avait des actrices. A la fin du spectacle, elle se dévêtaient. Souvent les acteurs sont de grandes vedettes ou aristocrates, ne jouant plus de rôle politique en raison du régime impérial et préférant la gloire au statut social. Leur représentation est soit privée soit publique. La pantomime est accessible à tous, y compris à un barbare qui ignore le latin et le grec. Elle est l'un des véhicules simples de la romanisation dans les provinces.

-Les atellanes

L'atellane est une pièce improvisée par des jeunes de bonne famille portant un masque incarnant des personnages de convention Maccus, Bucco, Dossenus, des êtres monstrueux : Manducus(= l'ogre) et Lamia (l'ogresse) le vieux gâteux, l’imbécile bavard, Pappus., et le bossu plein de malice en osque, un dialecte de la Campanie d'où est originaire le genre. Les personnages sont stéréotypés.

L'Atellane est un genre théâtral latin qui verra le jour en Campanie avant d'être joué à Rome. Elle puise ses sources dans la Comédie Nouvelle dont elle reprend les costumes et en caricaturant parfois les masques de façon outrancière. Ce genre donnera naissance à la Commedia dell'Arte dont les personnages de Pantalon, Polichinelle et le Docteur sont issus. 

-La Palliata

Dans la comédie romaine s'illustraient principalement Plaute et Térence. Toutes les pièces étaient imitées de la néa (nouvelle comédie grecque), particulièrement de Ménandre, par le procédé de la contaminatio ; elles ont elles-même souvent inspiré les auteurs classiques, tel Molière qui reprit l'Aulularia de Plaute dans L'Avare.

II) le public des lettrés.

Dans les cercles privés des aristocrates lettrés parallèlement se développe un théâtre littéraire : on se met à récrire des pièces pour l'élite hellénisée, sans souci de leur réception par le grand public.

L'habitude des lectures publiques (introduites déjà par Asinius Pollion au Ier s. av. J.-C.) s'étend, sous l'Empire, à la tragédie. A cet usage, les puissants construisent chez eux de véritables salles de théâtre privées, avec une scène, une orchestra, des chaises pour les auditeurs et des gradins au fond pour les clients. L'apparition et le développement des pantomimes et des recitationes est simultané, mais la conception qui transparaît dans ces deux formes de spectacles est diamétralement opposée, tant du point de vue idéologique que du point de vue esthétique.

Gilmert Elodie

Vernat Odile

2°2

Posté par graffiti_pompei à 09:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire