graffiti_pompeiani

correspondance entre des élèves d'Egletons et des élèves de Frigento et de Pietradefusi.

25 janvier 2007

Petite explication culinaire...

J'ai tenu à traduire une petite explication culinaire que Monsieur Iandiorio m'a fait parvenir sur la nourriture de sa région... Pour tous ceux qui aiment les pâtes :

Toutes les régions ont leurs plats particuliers. Les fusilli sont un plat caractéristique de ma région. On a l'habitude de les faire maison. (Aujourd'hui on les a fait chez moi...) Les ingrédients : farine de blé (tendre) pétrie en ajoutant seulement de l'eau (Certains y ajoutent de l'oeuf.). La pâte est étirée avec les mains jusqu'à en faire un fil assez long et double que l'on coupe en petits bouts d'une dizaine de centimètres ; ces petits cordons de pâte sont enroulés autour d'un fil de fer d'une longueur d'une vingtaine de centimètres et d'une épaisseur d'à peu près un millimètre (ils n'ont rien de spécial : ici on utilise les baleines des parapluies.) On laisse sécher pendant quelques heures (Ceux que l'on fait le soir sont bons pour être cuisiner le lendemain au déjeuner.) sur une plaque de bois que toutes les cuisines de la région possèdent. Comment on les cuit ? Quand l'eau bout sur le feu, On fait descendre les fusilli, en faisant attention qu'ils n'accrochent pas à la cuisson. A part on fabrique la sauce : en général, il s'agit d'un jus de tomate avec de la viande de porc.) Lorsque les fusilli sont cuits, On les égoutte et on ajoute la sauce. Certains aiment mettre sur les pâtes brûlantes du fromage râpé. Dans les restaurants, il y a naturellement de nombreuses variantes, mais toutes à la base ont les ingrédients que je viens de décrire. Ce genre de plat on les faisait le dimanche et les jours de fête.

Un autre plat typique, mais non de fête, sont les laene avec des haricots blancs. Le mot qui provient du dialecte dérive directement du grec Làchanon (qui veut dire : légume) et il évoque des pâtes (faites avec les mêmes ingrédients que les fusilli ), semblables aux tagliatelles. C'était le repas des paysans quand ils travaillaient aux champs, et en période hivernale, ils ajoutaient aussi de la couenne de porc, ou des saucisses. Sur ce plat on mettait ou du poivre ou du piment. Bien sûr le vin rouge ne devait jamais manquer.

Les orecchiette sont un plat semblable aux fusilli et sont communes à plusieurs régions du sud. Dans les Pouilles, on les mange avec des pointes de rave. Dans ma région, on avait l'habitude de faire aussi bien les fusilli que les orecchiette que dans mon dialecte on nomme coccetelle, ce qui veut dire petites caboches parce qu'elles ont la forme d'une calotte crânienne. Comme vous pouvez le voir, il existe des plats pour toutes les saisons et toutes les régions. Que dire de plus des "légumes"... Ce sont des plats qui aujourd'hui sont à la carte des restaurants les plus renommés et qui autrefois étaient le quotidien des paysans.

Magister ludi egletonensis.

Posté par graffiti_pompei à 17:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire