graffiti_pompeiani

correspondance entre des élèves d'Egletons et des élèves de Frigento et de Pietradefusi.

25 septembre 2007

Les Plébéiens.

Les Plébéiens

La Plèbe vient du Latin Plebs, Plebis et représente une partie du peuple romain.

Cette société a été créée en 494 av J-C lors d’une convocation des consuls pour faire contre une menace étrangère. Elle est constituée de tous les citoyens romains qui se sont enfuis de Rome. Son apparition est également favorisée pour la crise économique qui oblige Rome à pratiquer l’esclavage pour dettes. Ces Plébéiens vont être très déçus par le système politique mis en place (Ils avaient retrouvé espoir grâce à la démocratie athénienne). Ils vont ainsi se regrouper et fonder les lois des XII tables.

Les réformes 

Il y aura d’abord les lois des XII tables (462 av J.C.) qui seront des lois égales pour tous fixant les mariages, les successions entre autres. Il commence à y avoir un rapprochement entre Plébéiens et Patriciens. Cependant le mariage entre Plébéiens et Patriciens est interdit et les Patriciens gardent le contrôle du consulat.

Les leges Valeriæ Horatiæ en sont la suite et vont naître en 449 av JC. Ces lois vont d’abord permettre aux tribuns de la Plèbe d’être reconnus par Jupiter, donc d’être intouchables. Les Plébéiens pourront créer des lois pour l’ensemble des citoyens et toutes les réformes proposées par les Patriciens seront votées par les comice curiates, c’est-à-dire par le peuple. Les consuls sont tous égaux et perdent donc un peu de pouvoir.

Les tribuns de la Plèbe

Ce sont les représentants de la Plèbe élus seulement par les Plébéiens lors de réunions semblables aux comice curiates. Quiconque s’attaquera à un tribun de la Plèbe s’opposera à Jupiter.

Les classes sociales

On trouve d’abord les Homines quasi-boni qui regroupent l’ensemble des Plébéiens riches qui n’ont pas la richesse nécessaire ou la famille ou le métier requis pour être Patricien. Ils travaillent généralement dans le commerce, la politique ou la finance. 

    La classe moyenne qui regroupe les boutiquiers, les artisans… 

    Les proletarii qui rassemblent les plus pauvres (orifices ceux qui travaillent et agences ceux qui n’ont rien). Ce sont souvent de petits artisans, marchands et certains ne travaillent pas ou gratuitement.

    Dubois Loïc seconde 2   

    Posté par graffiti_pompei à 18:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

    Commentaires

    Poster un commentaire