graffiti_pompeiani

correspondance entre des élèves d'Egletons et des élèves de Frigento et de Pietradefusi.

25 septembre 2007

le consul

CONSUL  A  ROME

Définition : A Rome, magistrat élu pour un an qui partageait avec un collègue le pouvoir suprême.

Introduction : Le mot consul (latin : consul, is) désigne au travers de l’histoire différentes fonctions des consuls de la Rome antique aux consuls diplomatiques à l’étranger en passant par le consulat de Napoléon. A partir de -305 environ, le terme consules (qui signifie : ceux qui vont ensemble .Il provient étymologiquement de « con »: ensemble et de salio) apparaît pour remplacer celui de praetor (qui signifie : ceux qui vont de l’avant).

La fonction de consul :

Consul est le titre donné aux deux magistrats principaux élus chaque année sous la République.

Les consuls, au nombre de deux, étaient les magistrats supérieurs. L’âge minimum était de 43 ans. Les consuls convoquent et président les réunions du Sénat, les comices curiates, les comices centuriates. Ils commandent les armées.

Les pouvoirs du consul :

Dans un premier temps les consuls sont détenteurs de tous les pouvoir du roi sauf celui de Rex sacrorum, fonction sacerdotale. Leur imperium consulaire était le pouvoir suprême à Rome, figurés par les 12 licteurs  qui précèdent le consul.

Les consuls à Rome sont supérieurs à tous les autres magistrats, sauf aux Tribuns de la Plèbe. Ils convoquent le Sénat, exécutent ses décisions, convoquent les assemblées du peuple et les président, surveillent les élections. Ils ont le droit d’auspices majeurs, le droit d’imperium et bénéficient de 12 licteurs.

L’élection du consul : 

Les consuls sont élus par les comices curiates présidés pour l’occasion par le magistrat en exercice, un consul, ou exceptionnellement un dictateur ou un interroi. Ils donnent leur nom à l’année de leur mandat (on parle alors de consul éponyme).

Le cursus honorum :

Le cursus honorum en latin signifie « carrière des honneurs » ou littéralement «  course des honneurs ».

Le cursus honorum était l’ordre d’accès aux magistratures publiques sous la Rome Antique. Chacun des mandats durait un an, et les mandats successifs devaient être séparés d’un intervalle minimum de 3 ans.

Cet ordre était obligatoire, et permettait de tester les compétences et d’avoir pour magistrats suprêmes, des hommes murs et experimentés.

LE CURSUS HONORUM

-Il fallait être éligible c'est-à-dire appartenir à la classe équestre des citoyens Romains, ce qui signifiait au 2ème siècle av J.C posséder une fortune d’au moins 400 000 sesterces.

-Il fallait aussi avoir fait son service militaire.

Les magistratures s’enchaînaient dans l’ordre suivant :

La questure

L’édilité

La préture

Le consulat

Les comices curiates sont une assemblée du peuple romain divisée en groupes, nommés centuries, sur le Champ de Mars. Cette assemblée a pour but la constitution des légions, et ne peut être convoquée que par des magistrats dotés de l’imperium.

Dans la Rome antique les licteurs sont l’escorte des magistrats qui possèdent l’imperium, c'est-à-dire le pouvoir de contraindre et de punir. Ces magistrats  sont l’édile, l’interroi, le prêteur te le consul en temps normal et le dictateur exceptionnellement. Les licteurs sont chargés de protéger et d’exécuter les décisions des magistrats. Leur attribut principal, le faisceau de verges entourant une hache, est leur instrument de contrainte : soit pour des punitions corporelle, les verges, soit pour des mises à mort, la hache.

Le terme latin d’imperium qui signifie commandement désigne sous la Rome antique le pouvoir suprême détenu par le roi puis attribué à certains magistrats.

Interroi : à Rome sous la République, magistrat qui gouvernait an cas de disparition simultanée des deux consuls.

Mélanie Sanchez

Posté par graffiti_pompei à 18:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire