graffiti_pompeiani

correspondance entre des élèves d'Egletons et des élèves de Frigento et de Pietradefusi.

30 septembre 2007

Les Patriciens

Les Patriciens


La société romaine comporte deux classes essentielles : les Patriciens et les Plébéiens.

La légende dit qu'à l'origine, Romulus nomma cent hommes pour être sénateurs, donc cent familles. On leur donna le nom de Patres (pères). Leurs descendants sont les Patriciens et on appelle gens chaque famille de pater. Ainsi, Jules César, qui était un Patricien, descend de la gens Julia.

    Les Patriciens appartiennent en gros au rang social de le noblesse. Ils sont, au début, les seuls citoyens romains. Ils pouvaient donc revendiquer les principales magistratures, c'est-à-dire les hautes fonctions politiques, et ce sont les seuls, encore une fois, qui peuvent faire partie du Sénat.

    Au départ, les Patriciens étaient des "sortes de tyrans par excellence" :
        - seuls à pouvoir voter ;
         - dirigeant tout ;
        - ils ont même réduit des habitants (non Patriciens) en esclavage.

    Les Plébéiens deviennent une classe distincte de citoyens, et ils partagent certains pouvoirs avec les Patriciens. Ces derniers restent quand même les Patres de la Nation ; ils ont toujours en leurs mains les charges religieuses et civiles.

    Les Patriciens deviennent une véritable aristocratie de naissance. Une personne née dans une famille patricienne est -et reste- Patricien qu'il soit riche ou pauvre. Par contre, personne ne peut devenir, "se changer" en Patricien. (A l'inverse des Plébéiens... en effet un Patricien peut devenir Plébéien.)

    Une lutte entre les deux classes à Rome fait disparaître les Patriciens qui se font remplacer par les Nobiles, c'est une nouvelle aristocratie qui naît. Il paraîtrait même qu'au IVème siècle de l'empire, il n'en existait plus qu'une famille.

Clémence AUDUREAU

Posté par graffiti_pompei à 21:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire